[ SkipToMainMenu ]

Déclarations de sénateurs — James Ross Hurley Félicitations à l'occasion de son quatre-vingtième anniversaire de naissance

Honorables sénateurs, à l’automne 1974, lorsque j’étais étudiant à l’Université de Waterloo, j’ai été invité à une réception pour l’exécutif de l’Association canadienne de science politique qui se tenait au domicile du professeur John Wilson, notre directeur de département. J’en étais à ma quatrième année d’études universitaires et je prévoyais suivre un programme de deuxième cycle. C’est à cette réception que le professeur Wilson m’a présenté à James Ross Hurley, le jeune directeur exécutif fondateur du Programme de stage parlementaire. Je me souviens encore de l’endroit exact où je me trouvais et du conseil que m’a donné M. Hurley : prenez une année de congé de votre programme de deuxième cycle et posez votre candidature au Programme de stage parlementaire; si votre candidature est retenue, vous aurez une occasion extraordinaire de voir la Chambre des communes de près.

Il a décrit comment le stagiaire passerait la moitié de l’année avec un député du parti ministériel et l’autre moitié avec un député de l’opposition et a dit que les stagiaires participeraient à un échange universitaire avec les stagiaires du Congrès américain et qu’ils visiteraient le Parlement britannique, le Parlement français et les Assemblées législatives de l’Ontario et du Québec. Intrigué, j’ai posé ma candidature et j’ai été accepté. Le cours de ma vie a été changé.

Honorables sénateurs, j’interviens aujourd’hui pour souligner que James Ross Hurley, directeur du Programme de stage parlementaire, haut fonctionnaire et conseiller constitutionnel de plusieurs premiers ministres, célébrera bientôt son 80e anniversaire. En 1969, M. Hurley, qui était alors un jeune étudiant à l’Université d’Ottawa, a travaillé avec l’Association canadienne de science politique et le regretté Alfred Hales, député de Wellington, en Ontario, pour créer un programme permettant à de récents diplômés universitaires de seconder des députés et d’étudier le Parlement pendant un stage de 10 mois.

Créé à l’origine avec l’aide de la Fondation canadienne Donner, le Programme de stage parlementaire est maintenant administré par l’Association canadienne de science politique avec un appui important de la Chambre des communes. Le soutien financier est assuré par une quarantaine de commanditaires, dont des sociétés, des groupes de l’industrie, des syndicats, des groupes d’agriculteurs, des ambassades et autres.

Grâce au dévouement de M. Hurley, plus de 500 jeunes Canadiens ont profité jusqu’à maintenant de ce programme non partisan unique. Cette année, les jeunes termineront leur stage ce mois-ci. Tout comme l’ancien sénateur Grant Mitchell, je suis fier d’avoir déjà fait partie de ce programme. Par ailleurs, dans la grande famille du Sénat, plusieurs membres du personnel ont également participé à ce programme. M. Hurley a par la suite poursuivi sa brillante carrière au Bureau du Conseil privé, mais il demeure un ardent partisan de ce programme. Récemment, il a contribué à la création de la Fondation parlementaire Hales et Hurley, qui recueille des fonds pour le programme. Les stagiaires félicitent Jim à l’occasion de cet anniversaire marquant, et nous le remercions de sa contribution au Parlement, au Canada et aux jeunes qu’il a soutenus et transformés. Merci.

Retourner à : EN CHAMBRE