[ SkipToMainMenu ]

PÉRIODE DES QUESTIONS - La pandémie de COVID-19—L’aide internationale

Ma question s’adresse au représentant du gouvernement au Sénat. L’apparition récente du variant Omicron nous rappelle que les pays doivent faire vacciner leurs citoyens contre la COVID-19. La façon la plus efficace de nous protéger et de protéger nos proches au Canada est de veiller à ce que les citoyens du monde entier soient aussi protégés.

L’un des outils indispensables développés par la communauté internationale pour distribuer des vaccins est l’initiative appelée COVAX, qui vise à fournir un accès équitable aux vaccins contre la COVID-19. Étant un pays riche, le Canada contribue au mécanisme COVAX, comme il se doit.

Cependant, le mois dernier, la revue médicale The Lancet rapportait que le mécanisme COVAX n’atteindrait pas son objectif de livrer 2,1 milliards de doses aux pays à faible et moyen revenu d’ici la fin de l’année. Par surcroît, lors d’une conférence à laquelle j’ai participé la semaine dernière avec des experts européens et canadiens, j’ai appris avec déception que seules la Norvège et la Suède avaient respecté leurs engagements dans les délais prévus.

J’aimerais que le représentant du gouvernement au Sénat ait l’obligeance de nous fournir des renseignements sur le niveau de soutien que le Canada s’est engagé à fournir au mécanisme COVAX et qu’il précise notamment le montant du soutien fourni à ce jour, si le calendrier prévu a été respecté et si des discussions sont en cours pour augmenter nos engagements et, le cas échéant, quel est le calendrier prévu.

L’honorable Marc Gold (représentant du gouvernement au Sénat) : Je vous remercie de la question.

Le gouvernement demeure déterminé à soutenir un accès mondial équitable aux vaccins et aux produits thérapeutiques contre la COVID-19 ainsi qu’aux outils de diagnostic. Depuis le début de la présente crise, le gouvernement a injecté 545 millions de dollars dans le Mécanisme d’accès mondial au vaccin contre la COVID-19 en vue de l’acquisition, de la distribution et de la livraison de vaccins destinés à 92 économies à revenu faible et intermédiaire qui étaient admissibles à la Garantie de marché COVAX. On rapporte qu’au 22 novembre, le gouvernement avait livré plus de 8,3 millions de doses de vaccins par l’entremise de COVAX.

Le Canada a également fait don de 763 080 doses du vaccin d’AstraZeneca dans le cadre d’accords bilatéraux directs avec des pays d’Amérique latine et des Caraïbes. Lors du récent sommet du G20, le premier ministre a annoncé que le Canada s’engageait à donner l’équivalent d’au moins 200 millions de doses au mécanisme COVAX d’ici la fin de 2022.

Le sénateur Harder : Pour faire suite à ma question, le gouvernement pourrait-il fournir, avec le rapport dont j’ai demandé le dépôt, la demande conjointe qui a été présentée cette semaine par COVAX, le Fonds africain pour l’acquisition des vaccins et les Centres africains pour le contrôle et la prévention des maladies, selon laquelle les pays donateurs contribuent à améliorer la couverture vaccinale en Afrique en améliorant la prévisibilité quant au nombre de doses livrées, en donnant un plus long préavis des livraisons et en veillant à ce que les doses données aient une durée de conservation d’au moins 10 semaines?

Le groupe a également demandé davantage de fournitures auxiliaires, comme des seringues. Le besoin de planifier à l’intérieur d’un court laps de temps et d’administrer des doses ayant une courte durée de conservation a créé d’énormes problèmes pour les systèmes de santé africains qui sont déjà surchargés. Je serais reconnaissant au représentant du gouvernement au Sénat de déposer une réponse concernant le calendrier et la quantité.

Le sénateur Gold : Je remercie le sénateur de sa question. Je la transmettrai au gouvernement et je déposerai une réponse aussi rapidement que possible.

Retourner à : EN CHAMBRE